Toutes les réponses à vos questions.

Information sur l'anesthésie pour les patients.

Mon Questionnaire d'Anesthésie

Tout savoir sur l'anesthésie.

Tout savoir sur l'anesthésie. Des vidéos et des articles sélectionnés pour vous. Pour une anesthésie en toute sécurité.

Généralités

Qu'est ce que l'anesthésie ?

Supprimer la douleur.

L’anesthésie permet la réalisation d’un acte chirurgical, obstétrical ou médical (endoscopie, radiologie…), en supprimant la douleur provoquée pendant et en l’atténuant après l’intervention dans des conditions optimales de sécurité.

Il existe deux grands types d’anesthésie : l’anesthésie générale et l’anesthésie locorégionale.

Généralités

Anesthésie Générale

Comparable au sommeil.

L’anesthésie générale est un état comparable au sommeil, produit par l’injection de médicaments par la perfusion, et/ou par la respiration. Ainsi, l’anesthésie générale vous fait perdre conscience pendant la réalisation de l’acte. L’anesthésie locorégionale permet de n’endormir que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Vous êtes conscient mais vous ne ressentez aucune douleur. Son principe est de bloquer les nerfs en injectant un produit anesthésique local. Il est donc possible d’endormir un avant bras ou une jambe isolément par exemple.

Généralités

Anesthésie Loco Régionale

Une partie du corps est endormie.

L’anesthésie locorégionale peut vous être proposée seule ou associée à une anesthésie générale.Toute anesthésie générale ou locorégionale, réalisée pour un acte non urgent, nécessite une consultation plusieurs jours à l’avance. Le médecin anesthésiste-réanimateur vérifiera votre état de santé et vous proposera la ou les techniques d’anesthésie possible(s) et adaptée(s) à votre situation. Il vous informera sur leur déroulement, les avantages et les inconvénients. Vous pourrez poser toutes les questions que vous jugerez utiles et exprimer vos préférences. Les éléments recueillis au cours de la consultation seront consignés dans votre dossier médical afin que le médecin qui pratiquera l’anesthésie dispose de l’ensemble des informations utiles vous concernant.

Bénéfices & Risques

Les bénéfices et risques des deux principaux type d'anesthésie en détail.

Généralités

Inconvénients Anesthésie Générale

Inconvénients et Risques

Des nausées et des vomissements peuvent survenir au réveil. Ils sont devenus beaucoup moins fréquents ces dernières années depuis la mise en place mesures pour les éviter.Les dispositifs utilisés pour assurer votre respiration pendant l’anesthésie générale peut provoquer des maux de gorge ou un enrouement au décours de l’intervention. Des traumatismes dentaires sont également possibles. Il est important de signaler toute prothèse ou toute fragilité dentaire particulière lors de la consultation.La position prolongée sur la table d’opération peut entraîner des compressions, notamment de certains nerfs, ce qui peut provoquer un engourdissement ou, exceptionnellement, la paralysie d’un bras ou d’une jambe. Après anesthésie générale, des souvenirs de la période opératoire peuvent subsister. Des troubles de la mémoire ou une baisse des facultés de concentration peuvent survenir dans les heures qui suivent l’anesthésie. Tous les symptômes précédemment cités sont habituellement passagers et leur persistance doit vous inciter à consulter. Les accidents liés au passage de vomissements dans les poumons sont très rares si les consignes de jeûne sont bien respectées. Il est habituellement recommandé de ne pas absorber d’aliments dans les 6h qui précèdent l’anesthésie. Des complications imprévisibles comportant un risque vital comme une allergie grave, un arrêt cardiaque, une asphyxie, sont extrêmement rares.

Généralités

Inconvénients Anesthésie Locale

Inconvénients et Risques

Toute anesthésie locorégionale peut s’avérer incomplète et nécessiter un complément d’anesthésie, voire une anesthésie générale. Après une rachianesthésie ou une anesthésie péridurale, une difficulté à uriner peut nécessiter la pose temporaire d’une sonde urinaire. Des maux de tête peuvent survenir et nécessiter parfois un repos de plusieurs jours et/ou un traitement spécifique. Très rarement, on peut observer une baisse passagère de l’audition, ou un trouble de vision.Il existe des risques spécifiques aux autres anesthésies locorégionales. Ainsi, au cours de l’anesthésie de l’œil, des complications, telles une diplopie (le fait de voir double) ou plus rarement une plaie oculaire, peuvent survenir. Des séquelles, passagères ou définitives, telles une baisse ou une perte de la vision, peuvent en résulter. Au cours de certaines anesthésies du membre supérieur ou du thorax, des complications respiratoires sont possibles.Toutes les techniques d’anesthésie locorégionale peuvent donner lieu à des complications graves mais rares : paralysie et/ou insensibilité plus ou moins étendues, temporaires ou permanentes, accident cardiovasculaire, convulsions, blessure d’un organe proche.

Généralités

La Douleur Post-Opératoire

Douleurs après l'intervention ?

Limiter la douleur postopératoire est une de nos priorités. Nous disposons de médicaments ou de techniques permettant de soulager la douleur postopératoire. Votre participation pour quantifier cette douleur mais aussi pour la contrôler peut vous être proposée en utilisant des dispositifs que vous commandez par un bouton (analgésie contrôlée par le patient).

Généralités

La Transfusion Sanguine

Vais-je avoir une transfusion ?

Certaines interventions chirurgicales peuvent favoriser un saignement et nécessiter que vous soyez transfusé(e). Il est toutefois possible que la décision de transfuser soit prise alors que vous serez sous anesthésie. En conséquence, cette information est assez largement diffusée en préopératoire, et le fait qu’elle vous soit communiquée ne signifie pas nécessairement que vous recevrez une transfusion. Si vous avez dû recevoir une transfusion durant l’anesthésie, vous en serez informé dès le réveil.

COVID-19

Anesthésie et Covid-19

Information

La majorité des infections Covid-19 ne présente pas de gravité. Les personnes à risque de formes compliquées sont les personnes âgées et les personnes atteintes de certaines pathologies chroniques (insuffisance respiratoire ou cardiaque…).

En cette période de pandémie, les établissements de santé continue de prendre en charge des patients infectés par le coronavirus responsable de la pandémie de Covid.

Depuis le début de la pandémie, des mesures très strictes destinées à isoler les patients non contaminés des malades infectés ou fortement suspects de l’être sont prises. Ces mesures, décidées selon les directives des autorités sanitaires et des sociétés savantes nous ont permis de maintenir notre activité chirurgicale pour les patients les plus urgents.

Contamination à l'hôpital

Test négatif avant l'intervention.

Symptômes

Il faut également savoir que si vous ne présentez pas les symptômes du Covid et que vous avez été testé négatif en pré opératoire (test non obligatoire) ceci n’élimine pas formellement que vous soyez infecté ou en phase d’incubation. Au décours de votre opération, tout symptôme qui vous paraîtrait anormal devra nous être signalé. Au moindre doute, pendant votre hospitalisation, des examens complémentaires seront pratiqués pour éliminer un début de pneumonie virale.

Malgré toutes ces précautions une éventuelle infection peut toujours se déclarer pendant votre hospitalisation ou après votre retour à domicile. Il est essentiel donc que vous respectiez avant, pendant et après votre hospitalisation les gestes barrières recommandés par les autorités sanitaires afin de limiter au maximum le risque de contamination. Si malgré toutes ces précautions, vous deviez déclarer une infection au Covid, soyez certain que vous bénéficieriez alors d’une prise en charge rapide, spécifique et appropriée à votre situation.

Isolement

Séparation des patients

Sécurité

Une stratégie d’isolement et de séparation des patients infectés est mise en œuvre au sein de l’établissement. Les secteurs d’hospitalisation, le parcours des patients, les personnels affectés aux différentes activités sont individualisés. Soyez certains que toutes les précautions nécessaires sont prises pour éviter une contamination pendant votre hospitalisation, en particulier par la mise en place de mesures barrières strictes. L’objectif de ces mesures est de sécuriser au maximum votre parcours dans l’établissement.

Vous devez signaler, et ceci est essentiel pour votre sécurité et celle de tous avant votre entrée dans l’établissement tout signe pouvant faire suspecter une infection à coronavirus (notamment en complétant le notre questionnaire).

Covid-19

En confiance.

 Posez-vos questions.

Soyez enfin assurés que tout sera fait au sein de votre établissement pour que votre prise en charge soit le moins possible affectée par la situation de crise sanitaire que nous traversons.

Médicament

Faut-il que j’arrête mes médicaments avant une anesthésie ?

Cela dépend.

Cela dépend lesquels : certains doivent l'être, d'autres non. Cette question sera abordée en consultation d'anesthésie. Lorsque vous donnerez la liste de vos médicaments ou vos ordonnances au médecin anesthésiste réanimateur, il vous dira lesquels stopper.Il ne faut pas arrêter l’un de vos médicaments sans l'avis de votre anesthésiste, cela peut être dangereux pour vous.

Jeûne

Puis-je manger avant l'opération ?

 Non.

Non, vous ne devez rien manger pendant 6 heures avant votre anesthésie, même s'ils'agit d'une anesthésie locorégionale, ou "partielle".

Puis-je boire avant l'opération ?

Oui jusqu’à 6 heures avant.

Jusqu’à 6 heures avant l’anesthésie, vous pouvez boire ce que vous voulez excepté les boissons alcoolisées.Entre 6 heures et 2 heures avant, les seules boissons autorisées sont les liquides CLAIRS : eau, thé ou café sucré SANS LAIT, jus de fruit SANS PULPE. Vous devez avoir arrêté de boire 2 heures avant votre anesthésie, même s'il s'agit d'une anesthésie locorégionale, ou "partielle".

Maladies cardiaques

Je suis cardiaque, puis je être endormi?

 Bien sûr !

Bien sûr ! Votre anesthésiste réanimateur évaluera la gravité de votre maladie cardiaque, éventuellement en prenant l'avis de votre cardiologue. Votre anesthésiste réanimateur décidera avec vous compte-tenu de votre intervention, et en fonction du rapport bénéfice-risque, de la meilleure technique pour vous anesthésier.

Prise de sang

Dois-je faire une prise de sang avant de me faire opérer?

Oui jusqu’à 6 heures avant.

Ce n'est pas systématique du tout. En fonction de l'intervention, votre anesthésiste décidera si une prise de sang est nécessaire.

Bruits au bloc opératoire

Si j'ai une anesthésie générale, est ce que j'entendrai des bruits pendant l'opération ?

 Non.

Non, sous anesthésie générale vous n'entendrez pas les bruits du bloc opératoire.

Anesthésiste

Mon anesthésiste est il forcément médecin ?

Oui.

Oui, c'est un médecin qui a choisi la spécialité d’anesthésie réanimation, dont lesétudes durent 5 ans. Il peut être éventuellement assisté par un infirmier anesthésistepour votre prise en charge. Dans tous les cas, vous serez sous la responsabilité devotre médecin anesthésiste-réanimateur.

Ambulatoire

Je dois me faire opérer en ambulatoire, est-ce bien pour moi ?

 Oui.

Oui, c’est simplement une hospitalisation qui a la particularité de durer la journée. Vous ne dormirez pas à l’hôpital ou à la clinique.Lorsque ce mode d’hospitalisation a été décidé, il l’a été en fonction de vous et de votre opération. Cette prise en charge en ambulatoire a montré qu’elle n’était pas moins sûre que l’hospitalisation « classique ».

Consultation d'anesthésie

L'anesthésiste-réanimateur que je verrai en consultation est il celui qui va m'endormir ?

Pas forcément.

Pas forcément, l’hôpital ou la clinique où vous vous faites opérer est organisé pour pouvoir assurer une prise en charge continue, 24h sur 24h. Il est possible que le médecin ayant réalisé votre consultation pré-opératoire ne soit pas le même que celui qui réalise votre anesthésie.Dans tous les cas, cette consultation permettra de préparer votre dossier d'anesthésie, où sera notée votre histoire médicale actuelle et passée ainsi que vos traitements.Le médecin qui a fait votre consultation d’anesthésie remettra ces informations au médecin qui vous anesthésiera

Puis-je venir accompagné par un proche en consultation d’anesthésie ?

C’est une bonne idée.

Oui, bien sûr ! C’est une bonne idée, la consultation est le moment où s’instaure un climat de confiance entre vous et votre médecin anesthésiste-réanimateur. Votre proche pourra vous aider à poser des questions.

Jeûne

Puis-je manger avant l'opération ?

 Non.

Non, vous ne devez rien manger pendant 6 heures avant votre anesthésie, même s'ils'agit d'une anesthésie locorégionale, ou "partielle".

Puis-je boire avant l'opération ?

Oui jusqu’à 6 heures avant.

Jusqu’à 6 heures avant l’anesthésie, vous pouvez boire ce que vous voulez excepté les boissons alcoolisées.Entre 6 heures et 2 heures avant, les seules boissons autorisées sont les liquides CLAIRS : eau, thé ou café sucré SANS LAIT, jus de fruit SANS PULPE. Vous devez avoir arrêté de boire 2 heures avant votre anesthésie, même s'il s'agit d'une anesthésie locorégionale, ou "partielle".

ANESTHÉSIE ET GROSSESSE

Livret d'information en ligne.

Edité par le du groupe des anesthésistes - réanimateur spécialisé en obstétrique.

Télécharger mon livret
PERIDURALE

La péridurale en vidéo.

Une vidéo simple, réalisée par l'équipe de la maison des maternelle.

La péridurale est une technique pour contrôler la douleur pendant l'accouchement. Elle permet de limiter les douleurs liées aux contractions. Le principe est de positionner un "petit tuyau" dans le bas de votre dos, à proximité de moelle épinière. Ce tuyau va permettre d'injecter des médicaments anesthésiants qui vont "endormir" la partie inférieure du corps. La péridurale n'est pas obligatoire sauf dans le cadre de certains accouchement à risque.

ANESTHÉSIE POUR LES ENFANTS

L'anesthésie expliquée pour les enfants.

Edité par l'association Sparadrap.

Découvrir Maintenant
Source information non exclusive : SOCIETE FRANCAISE D'ANESTHESIE & REANIMATION