Péridurale & Grossesse

Toutes les réponses à vos questions. 

En résumé

La péridurale

MISE EN PLACE

Comment se passe la péridurale ?

La première étape sera de consulter un médecin anesthésiste dans les quelques semaines précédant l’accouchement.

La péridurale est une technique pour contrôler la douleur pendant l'accouchement. Elle permet de limiter les douleurs liées aux contractions. Le principe est de positionner un "petit tuyau" dans le bas de votre dos, dans l’espace péridural à proximité de la moelle épinière. Le médecin anesthésiste utilise d’abord un anesthésique local pour endormir la zone où l’aiguille sera insérée. Ensuite, il place le cathéter à l'aide d'une aiguille de guidage.

Ce tuyau va permettre d'injecter des médicaments anesthésiants qui vont "endormir" la partie inférieure du corps. La péridurale n'est pas obligatoire sauf dans le cadre de certains accouchement à risque. Le cathéter reste en place pendant toute la durée de l’accouchement pour permettre à l'anesthésiste de pratiquer de nouvelles injections. 

Il faut en moyenne 20 minutes pour poser la péridurale et 20 minutes supplémentaires pour avoir une efficacité et une diminution des douleurs.

BÉNÉFICES

Bénéfices attendus de la péridurale.

Depuis les années 1970, la péridurale est devenue le standard de la prise en charge analgésique pendant l'accouchement, avec une évolution permettant de limiter au maximum les complications. L’anesthésie péridurale est la méthode analgésique la plus efficace contre les douleurs du travail obstétrical. Les effets de la péridurale disparaissent généralement dans les heures qui suivent le retrait du cathéter.

Diminution des douleurs.

Le premier bénéfice est de retrouver du confort : la douleur des contractions devient progressivement plus acceptable puis disparaît, le soulagement est complet dans environ 90% des cas. De ce point de vue, aucune autre méthode n’arrive à égaler la péridurale.

La péridurale permet de réaliser aussi une césarienne.

La péridurale apporte une forme de sécurité à l’accouchement : ce fin cathéter a été laissé en place dans l’espace péridural et en cas de geste urgent il pourra être utilisé pour éviter le recours à l’anesthésie générale.

Limitation de la fatigue

On observe également une limitation de la fatigue et de la dépense énergétique ce qui est particulièrement intéressant pour les mamans et les fœtus les plus fragiles. Cela ne limite pas l’accès aux boissons ni à la mobilisation ou la déambulation pour les centres qui la pratiquent.

Pompe d'injection

On peut vous proposer, grâce à une pompe à votre disposition, de gérer vous-même l’analgésie.  Cette méthode est nommée PCEA (Patient Controlled Epidural Analgesia ou Analgésie Péridurale Controlée par le Patient).

On peut vous proposer, grâce à une pompe à votre disposition, de gérer vous-même l’analgésie.  Cette méthode est nommée PCEA (Patient Controlled Epidural Analgesia ou Analgésie Péridurale Controlée par le Patient).

Pas de risque direct pour le fœtus

Pour le bébé, l’accouchement sous anesthésie péridurale ne comporte pas plus de risque qu’un accouchement sans péridurale.

RISQUES - EFFETS INDÉSIRABLES

Effets secondaires et complications.

L’anesthésie est plus sûre que beaucoup de pratiques quotidiennes (voyage en voiture, pratique du vélo sur route…) mais comme tout acte de la vie elle peut être émaillée d’incidents ou de complications connus ou non, prévisibles ou non. Le risque zéro n’existe pas : baisse de la pression artérielle de la mère, difficulté à bouger les jambes, tremblements, des maux de tête, maux de dos dans les jours qui suivent, etc. La zone où le cathéter a été inséré peut rester douloureuse pendant quelques jours.

Absence d'efficacité

Le plus souvent il s’agit d’une absence (ou insuffisance) d’efficacité d’emblée ou dans un deuxième temps. En cas d’inefficacité d’emblée une nouvelle pose de cathéter peut être proposée. En cas de réapparition de la douleur un réajustement du cathéter et des doses peut être proposé avant d’envisager une nouvelle pose. En effet la douleur va croissante au cours de l’accouchement et s’étend au cours du temps du ventre vers le périnée et des adaptations peuvent être nécessaires.

Effet excessif

Un effet excessif de la péridurale peut aussi apparaître. Après une certaine durée d’utilisation ou après plusieurs injections, il peut apparaître une difficulté à bouger les jambes (immobilité). Si vous avez à disposition la pompe, vous devez diminuer les réinjections dans la péridurale et le signaler à la sage-femme.

Diminution de la tension artérielle

Dans les minutes ou heures qui suivent la pose, il peut être observé occasionnellement une diminution de la pression artérielle, une élévation de la température corporelle, des tremblements ou des démangeaisons. Ces inconvénients sont aisément traitables et n’ont pas de retentissement sur l’enfant.

Sensations au point de ponction

Après l’accouchement, une sensation particulière au point de ponction peut subsister quelques jours à quelques semaines.

Maux de tête lié à une 'brèche méningée"

Dans les heures ou les jours qui suivent l’accouchement sous péridurale des maux de tête peuvent apparaître. Vous devez le signaler. L’équipe d’anesthésie évaluera et diagnostiquera s’il y a un lien avec la pose de la péridurale. En effet, chez certaines patientes (environ 1%), une brèche a été créée lors de la ponction dans la membrane appelée dure mère. Dans ce cas, différents traitements sont proposés. Pour réparer et cicatriser la brèche, il peut être proposé de prélever quelques millilitres de votre sang pour les injecter dans l’espace péridural.

ANESTHÉSIE ET CÉSARIENNE

Et si une césarienne non prévue était nécessaire ?

Quelquefois pendant le travail une césarienne imprévue doit être réalisée : c’est le cas chez 10 à 15 % des femmes en travail.

Plusieurs possibilités selon la situation.

Si une analgésie péridurale efficace est en place, l’anesthésiste réanimateur privilégiera la réinjection de produits plus puissants dans le cathéter afin de passer du stade d’analgésie à celui d’anesthésie permettant d’éviter l’anesthésie générale. Dans le cas contraire (efficacité jugée insuffisante pendant le travail ou absence de péridurale) une rachianesthésie peut vous être proposée si l’on dispose de suffisamment de temps avant de faire naître l’enfant.

La péridurale permet de réaliser aussi une césarienne.

S’il devait y avoir recours à une anesthésie générale, il est souhaitable de limiter au maximum le passage des médicaments d’anesthésie dans la circulation fœtale pour éviter l’endormissement de l’enfant. C’est pour cela que la préparation de la chirurgie est réalisée avant l’anesthésie générale de la maman. Quel que soit le mode d’anesthésie, un certain nombre de gestes devra être réalisé rapidement pour sécuriser cette césarienne : administration d’une préparation antiacide pour l’estomac, mise en place d’une sonde vésicale, transfert vers la salle de césarienne, mise en place des différents moniteurs, désinfection de la peau, installation des champs opératoires (draps). Ces moments peuvent vous sembler surprenants. Nous sommes à vos côtés pour vous accompagner dans cette étape. De votre côté, pour participer pleinement et efficacement, pour votre bien-être et celui du bébé, vous pouvez par exemple porter toute votre attention sur votre respiration. Selon le degré d’urgence et les habitudes de l’équipe, votre conjoint pourra vous accompagner.

APRès l'accouchement

Et après l'accouchement ?

Limiter la douleur postopératoire est une de nos priorités.

Des médicaments standard vous seront données
La péridurale est retirée après l'accouchement.

Les médicaments antalgique (paracétamol,...) vous seront administré pour vous soulager si besoin après l'accouchement.

Nous disposons de médicaments ou de techniques permettant de soulager la douleur postopératoire. Votre participation pour quantifier cette douleur mais aussi pour la contrôler peut vous être proposée en utilisant des dispositifs que vous commandez par un bouton (analgésie contrôlée par le patient).

Plus d'informations

Anesthésie, Grossesse et...

Information Accouchement & Grossesse
ANESTHÉSIE ET GROSSESSE

Livret d'information à télécharger.

Edité par le du groupe des anesthésistes - réanimateur spécialisé en obstétrique.

Télécharger mon livret
Questions réponses

FAQ - Péridurale

Source information non exclusive : CARO - SOCIETE FRANCAISE D'ANESTHESIE & REANIMATION